Je m’appelle Brigitte, j’ai 47 ans. Depuis toute petite, je souffre du dos, disques usés tassement de vertèbres, mes premières séances de kiné remontent à mes 10 ans, autant vous dire que le mal de dos je connais. Régulièrement je me bloquais, les anti-inflammatoires, les anti-douleurs, les décontractants, j’en ai avalés. Des spécialistes, des rhumatologues, des kinés, j’en ai vus. J’étais toujours à la recherche du médecin, du produit, de l’appareil qui serait susceptible de me soulager. La galère! Je n’attendais plus qu’une chose, l’opération (enlever les disques ou mettre de la résine entre les disques ou mettre une barre) qui me soulagerait, mais dont le corps médical repoussait la date, car j’étais trop jeune encore.

J’ai découvert le docteur Schwenck par hasard il y a 13 mois, j’avais vu une affiche sur un cours de neuroposture animé par Marie Rose, et je m’y suis rendue. C’est elle, qui voyant que je souffrais pour faire les mouvements, m’a parlé du docteur. Je l’ai écoutée, en pensant en moi-même : « Encore un qui fait des miracles! ». Mais j’étais usée, à bout de forces, je ne savais pas ce que c’était un jour sans douleur, alors j’ai pris rendez-vous. Sans y croire! J’arrive à ma première séance avec mes radios et là, ce brave médecin, me dit : « Ce n’est rien, je vais vous apprendre à marcher ». A marcher, ben voyons, fallait y penser! Mais, comme je ne voulais pas de médicaments, ni de manipulations, pourquoi ne pas essayer ?

J’étais motivée, j’ai acheté les chaussures plates et enlevé mes lunettes (que je portais depuis 30 ans). Et je constate que sans lentilles, je vois très bien. Comment ça marche? Mystère! J’ai bien enregistré les mouvements, changé certaines habitudes, rien de bien compliqué. J’allais une fois par semaine voir le docteur Schwenck et je dois dire qu’après 3 séances, j’ai vu les premiers résultats. Il faut savoir qu’au moment où j’ai pris rendez vous la première fois, je m’étais bloquée le dos 2 mois plus tôt : j’avais passé 3 semaines allongée avec la batterie de médicaments habituelle et malgré cette artillerie lourde, je me déplaçais difficilement. Donc, au premier signe de soulagement j’ai poursuivi.

Le docteur m’avait demandé de pratiquer les mouvements 10 à 15 minutes par jour, mais comme cela me soulageait, j’en faisais 1h à 1h30. Maintenant j’en fais 10 à 15 minutes par jour, voir un jour sur deux ou moins souvent encore, et je vais bien.
Je revis : j’ai perdu 10 kilos, pris avec les médicaments, j’avais aussi des rhinites allergiques 3 à 4 mois de cortisone par hiver et toute l’année à la demande pour d’autres allergies, toutes ont disparu, changée de coiffure et me voici une femme nouvelle. Je ne prétends pas que je ne souffre plus jamais, car, me sentant en forme, je fais des mouvements qu’il ne faudrait pas faire, mais je sais me soulager. Je sais aussi que ce qui est abîmé ne peut se réparer, mais je peux vivre normalement et je connais enfin ce que signifie un jour sans douleur.

Merci docteur Schwenck et merci Marie Rose.